La Politique Scientifique de l’ESC, 2013-2020

L’ESC Alger, d’une école sous la tutelle de l’université d’Alger, depuis 1900 jusqu’à 1984, est passée à une école de formation supérieure dans les disciplines des sciences de gestion (Loi n° 99-05 du 4 avril 1999, portant loi d’orientation sur l’enseignement supérieur, modifiée et complétée par la loi n° 08-06 du 23 février 2008), pour enfin devenir depuis 2005, une école hors université (DE n° 05-500 du 29 décembre 2005, fixant les missions et les règles particulières d’organisation et de fonctionnement de l’école hors université), pour former en master deuxième cycle, des étudiants venant des classes préparatoires, à coté des formations doctorales et de Post-Graduation Spécialisées.

Dirigée et valorisée par la Direction de la Post-Graduation et de la Recherche Scientifique, l’activité de la recherche à l’ESC Alger s’effectue sous plusieurs formes 

- les travaux à présenter pour l’obtention de l’habilitation à la direction de la recherche ;

- la recherche doctorale qui se concrétise par des réalisations et des soutenances de thèses (DE n°98-17 du 17 août 1998, relatif à la formation doctorale, à la post-graduation spécialisée et à l’habilitation universitaire ; DE n° 10-231 du 2 octobre 2010 portant statut du doctorant) ;

- par la production scientifique présentée par les doctorants, les enseignants chercheurs et les chercheurs associés, en forme de publications d’ouvrages, d’articles et de présentations de papiers dans des symposiums et des colloques scientifiques.

La recherche à l’ESC marche en paire avec les besoins des activités socioéconomiques de la société environnante, c’est pour ce fait que ses domaines sont devenus de plus en plus complexes et multidisciplinaires, notamment avec l’entame des réformes du système économique en Algérie, depuis la fin des années 1980, qui s’oriente vers une économie de marché et de compétitivité. Les chercheurs à l’ESC se penchent sur des thématiques de l’actualité nationale et régionale, nord africaine et méditerranéenne (la loi n° 98-11 du 22 août 1998 portant loi d’orientation et de programme à projection quinquennale sur la recherche scientifique et le développement technologique 1998-2002, modifiée et complétée par la loi n° 08-05 du 23 février 2008 ;DE n° 08-130 du 3 mai 2008 portant statut particulier de l’enseignant chercheur). Ils proposent des questionnements sur le pourquoi et le comment de ce qui se passe au présent, et sur ce qui pourrait être dans l’avenir, donc cette recherche est en même temps fondamentale et pratique, actuelle et prospective.

Dans les deux laboratoires domiciliés à l’ESC depuis le début des années 2000 (DE n°99-244 du 31 octobre 1999, fixant les règles de création d’organisation et de fonctionnement du laboratoire de recherche), et dans les équipes de recherche travaillant sur des projets dans le cadre du Plan National de la Recherche (PNR), ainsi que le plan de formation CNEPRU (la loi n° 08-05 du 23 février 2008), les activités des chercheurs coiffent un large éventail de questions et de problématiques. Les travaux de ces chercheurs sont pluridisciplinaires et communicants, ils exploitent les domaines du management, des finances et de gouvernance, de  marketing et de comptabilité des organisations. Ils sont en liaison avec les formations des formateurs, dispensées à l’Ecole  suivant sa politique générale dans ces domaines.

La politique de la recherche de l’ESC Alger, dans les cinq à dix années prochaines, va se pencher plus sur des sujets et des thématiques prioritaires du PNR de la période 2013-2020. Elle mettra l’accent sur les questions :

- de performance et de compétitivité des organisations, toutes formes confondues ;

- d’entrepreneuriat et de management des projets ;

- des questions de marketing holistique et de pénétration des marchés régionaux et internationaux ;

- des finances et de comptabilité financière des entreprises et du système financier national ;

- d’audit et de gouvernance au niveau micro et macroéconomique allant au nouveau management public et la rationalisation budgétaire des établissements publics…etc.

Cette politique, orientée par le conseil scientifique de l’Ecole et concertée avec les comités scientifiques des départements, se veut réaliste et ouverte sur le partenariat avec les établissements, les organismes et les opérateurs économiques locaux et internationaux. Aussi cette politique, s’ouvre au fur et à mesure, sur des établissements de recherche nationaux et internationaux, dans le but de création d’un espace de synergie et d’un climat de travail et de réflexion compétitif et innovant, sur les questions préoccupant les opérateurs socio économiques.

Pour plus de visibilité et de transparence et en capitalisant leur expérience de plus d’une décennie d’apparition régulière, les deux revues de l’ESC Alger, devront améliorer la qualité de leurs produits afin d’arriver ainsi, dans un avenir très proche, à répondre aux exigences et conditions internationales de publication scientifique.

Cette vision doit être projetée sur un avenir stratégique, qui se réalisera par le biais des formations doctorales existantes à l’ESC et notamment avec la mise en place de l’école doctorale en gestion des entreprises, en septembre 2013. Cette dernière regroupera des moyens humains et scientifiques et des expériences capitalisées par, d’une part, les trois partenaires nationaux: ESC Alger avec les deux Facultés des sciences économiques, commerciales et de gestion des deux Universités, Mouloud Maameri de Tizi Ouzou et Amar Thlidji de Laghouat, ainsi que nos trois partenaires de l’étranger d’autre part. Ce cadre pourra sans doute renforcer les capacités de la recherche scientifique de tous les partenaires et engendrera un réseau et une synergie.

Direction de la Post-Graduation et de la Recherche Scientifique