Depuis sa création en 1900, l'Ecole Supérieure de Commerce d'Alger forme des cadres de haut niveau dans les disciplines des sciences de gestion, au statut de grande école, obtenu en vertu du Décret Exécutif n° 05-500 du 29 décembre 2005, sous la tutelle du ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique et dans le cadre de la loi n° 99-05 du 4 avril 1992, l'ESC contribue activement au marché de l'emploi par des cadres issus des spécialités de finance d'entreprise, de comptabilité, de management et de marketing.

Forte de son expérience et de son histoire dans la formation graduée et postgraduée, elle participe activement au rayonnement scientifique et à la réalisation des programmes de développement et de réformes économiques, grâce à un grand nombre de ses diplômés occupant des postes de hauts responsables et, aux centaines de cadres qui rejoignent chaque année les organismes chargés de l'édification de l'économie nationale.

A partir des années 1980, l'Ecole s'est lancée dans l'introduction de deux types de formation de post-graduation à savoir : le magister en sciences de gestion et la postgraduation spécialisée dans des spécialités de management bancaire ainsi que de comptabilité et d'audit, et ce, à l'effet de consolider son rôle dans l'accompagnement de l'économie nationale et la formation des formateurs pour l'enseignement supérieur. Ces formations sont orientées et gérées dans le cadre du DE 98-17 du 17 août 1983 . La formation doctorale s'en est systématiquement et logiquement suivie pour encourager la recherche et renforcer le corps magistral, dans la lettre et l'esprit des orientations édictées par la politique nationale en matière de développement de la recherche scientifique et de la qualité de l'enseignement supérieur.

Sa longue et riche expérience, ainsi que ses formations de qualité reconnues par les différents acteurs du marché, constituent aujourd'hui le fer de lance qui lui procure une place de choix dans le pourvoi des différents secteurs en ressources humaines de haut niveau professionnel. Nantie de cette place, l'ESC veille à être toujours à l'écoute des opérateurs socio économiques, en vue de mieux répondre à leurs besoins et de fournir des formations spécifiques et à la carte, diplômantes et/ou qualifiantes.

Par l'introduction en 2007 du nouveau système de l'enseignement supérieur LMD, l'ESC s'est inscrite dans le schéma directeur de formation en Master et Doctorat dans les mêmes disciplines qui ont fait sa notoriété. Ce nouveau système lui permet de disposer davantage l'initiative de proposer des enseignements, de spécialités, de parcours et de profils professionnels plus adaptés aux exigences d'un environnement de plus en plus ouvert et de plus en plus complexe, au regard des conditions de l'économie actuelle.

C'est justement dans ce contexte que l'ESC s'est attelée à disposer de son propre espace de recherche en sciences de gestion, en abritant des équipes de recherche sous plusieurs formes, sachant que son corps professoral a la latitude d'organiser des examens d'habilitation des enseignants pour diriger des travaux de recherche scientifique, à travers les équipes de recherche ou les mémoires de magister et les thèses de doctorat.

Les sujets de recherche retenus par le conseil scientifique de l'Ecole, valorisés par la Direction de la Post-Graduation et de la Recherche Scientifique, ils sont en conformité avec les programmes nationaux de la recherche scientifique, établis et renouvelés périodiquement.4

Les deux laboratoires de recherche créés au niveau de l'ESC regroupent des équipes de recherche composés d'enseignants chercheurs, permanents et/ ou associés ainsi que d'étudiants en magister et doctorat. Ces laboratoires bénéficient d'un double système de financement, aussi bien par le fonds national de la recherche (FNR), que par d'autres moyens de financement résultant notamment de leurs activités généralement guidées par les priorités nationales et en liaison directe avec les besoins des entreprises et des organismes socioéconomiques.

Dans ses perspectives à moyen et long terme, l'ESC Alger se veut ouverte sur l'économie nationale et régionale, ainsi que le partenariat étranger. Ses relations étroites et dynamiques avec les autres institutions universitaires du pays, sont confortées par des conventions de coopération et de partenariat avec des établissements étrangers ayant déjà mené cette expérience de transition vers le système LMD, dont principalement les deux groupes ESC : Clermont Ferrand et Saint Etienne.

Au regard de son histoire, de son expérience et de l'étendue de son réseau d'anciens diplômés qui font sa fierté et sa notoriété, l'ESC compte accomplir sa mission de développement et de promotion de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique à travers les principaux axes de préoccupations suivants : 

  • Dispenser un enseignement de qualité, en adaptation permanente avec les exigences requises par le marché ;
  • Contribuer activement à l'amélioration continue des qualifications des étudiants formés ;
  • Répondre de manière systématique aux sollicitations des opérateurs économiques en matière de formations spécifiques et de plus en plus proches de leurs objectifs ;
  • Offrir un cadre favorable de formation et de recherche scientifique, en assurant les moyens aussi bien pédagogiques et didactiques que matériels et logistiques ;
  • Contribuer activement à l'amélioration continue des qualifications de sont personnel et de ses cadres enseignants ;
  • Participer aux efforts de création et de diffusion du savoir par les communications et les publications de l'ensemble de ses enseignants chercheurs ; Etc. 
  1. DE fixant les missions et les règles particulières d'organisation et de fonctionnement de l'école hors université.
  2. Loi portant loi d'orientation sur l'enseignement supérieur, modifiée et complétée par la loi n° 08-06 du 23 février 2008.
  3. DE relatif à la formation doctorale, à la post-graduation spécialisée et à l'habilitation universitaire.
  4. la loi n° 98-11 du 22 août 1998 portant loi d'orientation et de programme à projection quinquennale sur la recherche scientifique et le développement technologique 1998-2002, modifiée et complétée par la loi n° 08-05 du 23 février 2008.